Auguste mois d'août

Amis des Classiques, soyons augustes !

 

La moitié de l’été a déjà filé, savourons par conséquent le mois d’août. En français août rime bien avec doux. Le mois d’août est aussi auguste, du nom du premier empereur, Auguste, qui l’a adjoint au calendrier. Auguste était-il doux? Il était en tout cas clément, beau, généreux et aimait bien se déguiser en Apollon, comme le raconte Suétone dans l’excellente traduction de Guillaume Flamerie.

 

Il y eut aussi son dîner fort secret qui revenait dans les conversations, et qu’on appelait partout le dîner des douze dieux ; les convives y prirent place déguisés en dieux et en déesses, et Auguste lui-même était paré en Apollon, d’après les reproches qu’on trouve non seulement dans les lettres d’Antoine, qui dresse la liste des noms de tous les participants sur un ton très acide, mais aussi dans ces vers anonymes si bien connus :

            « Dès que la tablée de ces tristes personnages eut engagé un régisseur,

                        Et que Mallia vit six dieux et six déesses,

            Pendant que César, dans le rôle qu’il jouait, faisait mentir Phébus et le profanait,

                       Pendant qu’il servait de nouveaux adultères des dieux,

            Alors toutes les divinités se détournèrent de ce monde,

                       Et Jupiter lui-même fuit son trône doré ».

Les rumeurs autour de ce dîner grossirent encore à cause de la très grave pénurie et de la très grande famine qui régnaient alors dans la cité. L’on cria le lendemain que les dieux avaient dévoré tout le blé, et que César était bien Apollon, mais Apollon Bourreau, surnom sous lequel on rendait un culte à ce dieu dans un quartier de la ville.

Amis des classiques, libérons l’empereur qui est en nous !

En août soyons apolliniens, c’est à dire préférons l’oblique, la courbe. Prenons des chemins de traverse et ne suivons pas le plus court chemin et la ligne droite : c’est ainsi que font les chercheurs et les découvreurs.

 

En août lisons et surtout ne lisons pas en diagonale, en particulier les romans : Hémiole et L'ouverture de la mer.

 

En août soyons patients et regardons grandir le jeune Marcus

 

En août, croyons aux prodiges.

 

En août, soyons impériaux : ne nous sentons obligés de rien, surtout pas de répondre à nos mails ni à nos téléphones : donnons des vacances à Hermès et Iris, les dieux de la communication

En août, soyons Auguste.

Amis des Classiques, en août soyons romains !