Cicéron - Petit manuel de la campagne électorale et Lettres à son frère Quintus

PRÉSENTATION

En 64 avant J.-C., Marcus Cicéron est candidat au consulat. Son frère cadet Quintus rédige pour lui un Petit manuel de la campagne électorale, qui expose les rouages d’une élection à haut risque, et détaille les démarches attendues du candidat, offrant ainsi un tableau saisissant du système politique romain. Chemin faisant, il pose des questions toujours d’actualité : comment concilier séduction électorale et fidélité à soi-même et à ses principes ? Comment rassembler le plus grand nombre autour de sa candidature, et ménager les intérêts des diverses classes sociales ? Quelques années plus tard, Quintus dirige la province d’Asie : Marcus lui adresse alors deux longues lettres, qui examinent son exercice et brossent le portrait du gouverneur idéal, autour d’autres questions fondamentales : comment exercer un pouvoir absolu sans verser dans la tyrannie ? L’éducation intellectuelle peut-elle garantir la moralité du dirigeant et lui imposer le souci des valeurs humaines ?

 

BIOGRAPHIES CONTRIBUTEURS

QUINTUS TULLIUS CICÉRON

Né à Arpinum (100 kms au sud-est de Rome), Quintus Tullius Cicero (103/2 – 43 av. J.-C.) est le frère cadet de Marcus, notre Cicéron. Ayant reçu une solide formation intellectuelle en droit, rhétorique, philosophie à l'instar de son frère, il gravit le cursus honorum (questure, édilité) et devient légat de Pompée en Sardaigne (57) puis de César en Gaule (54). À la mort de César, le « triumvirat » (Lépide, Marc Antoine, Octavien) décide la proscription des deux frères. Quintus est assassiné sur la route qui le mène de Tusculum à Arpinum fin novembre ou début décembre 43.

François PROST

François Prost, ancien élève de l’École Normale Supérieure, est maître de conférences habilité à diriger les recherches à l’Université Paris-Sorbonne et membre de l’équipe de recherche E.A. 4081 « Rome et ses renaissances ».

Les Belles Lettres, 27€