LUCIEN Œuvres complètes

Lucien est né vers 120 après J.-C., à Samosate, aux confins de l’Empire romain, alors à l’apogée de sa puissance. Très vite, il abandonne sa langue natale, sans doute l’araméen, pour embrasser la culture grecque. Devenu un brillant orateur, il voyage dans le Bassin méditerranéen, où son éloquence mordante lui
vaut fortune et gloire.
Malgré les siècles qui nous séparent de lui, son scepticisme désabusé, son refus des fanatismes, de la superstition, des faux prophètes, des cultes irrationnels, des maîtres à penser qui manipulent la jeunesse, sont d’une actualité brûlante.
Le regard qu’il porte sur la société est très noir : il voit avec dégoût triompher convoitise, cruauté, servilité, vulgarité… Satiriste dans l’âme, il stigmatise l’hypocrisie sous toutes ses formes. Son humour est dévastateur, qu’il caricature coquettes, pédants, gloutons, débauchés, ou misanthropes.
Le rire, cruel ou bon enfant, est toujours présent, notamment quand il revisite la mythologie traditionnelle et campe des dieux bougons, colériques, jaloux…
Ses voyages fantaisistes sur la lune, au fond des Enfers ou dans le ventre d’une baleine, témoignent d’une imagination sans limite et sont d’une drôlerie irrésistible. 
Cette œuvre si riche, qui joue de manière irrévérencieuse avec les modèles hérités de la Grèce classique, a inspiré les grands humanistes (Thomas More,
Érasme, Rabelais, Cyrano de Bergerac, Fénelon, Fontenelle, Swift) et même certains peintres de la Renaissance. Comme Plutarque, mais à sa manière ironique, Lucien a été un des relais principaux entre l’Antiquité gréco-latine et nous.

Cette traduction intégrale (à l’exception de quelques textes apocryphes, rejetés par la majorité des critiques), est la première en France depuis celle d’Émile Chambry, qui date de 1933-1934.

LUCIEN

Lucien de Samosate (125-192) est l'un des plus brillants esprits de l'Antiquité tardive. Né en Syrie, Lucien apprit le grec et fit des études d'éloquence et de philosophie. Il voyagea beaucoup, en Asie Mineure, en Italie, en Grèce et en Gaule, mais c’est en Égypte qu’il s’installa, après avoir obtenu un poste dans l’administration romaine. Il fut un écrivain prolifique et pratiqua tous les genres, le plus souvent pour les parodier. Doté d’une plume aussi alerte qu’érudite, Lucien se moqua de l’esprit de son temps, de ses croyances et de ses superstitions.

Anne-Marie OZANAM

Anne-Marie Ozanam est professeur de latin et de grec en première supérieure (khâgne). Elle a publié aux Belles Lettres, outre cinq recueils consacrés à Lucien, des traductions de César, Tacite et Alciphron, et aux éditions Gallimard, la traduction intégrale des Vies parallèles de Plutarque.

Les Belles Lettres 55€