Édito - L'avenir se prépare de loin

Amis des Classiques, l’avenir se prépare de loin!

 

Les 8 et 9 juin ont eu lieu les États Généraux de l’Antiquité. Pendant deux jours, à l’initiative du réseau d’associations Antiquité Avenir, chacun était invité à venir écouter et débattre pour préparer dès aujourd’hui les classiques de demain. 

 

Les États Généraux, accueillis par La Sorbonne, se sont ouverts par la présentation du livre qui en lui-même synthétise tout le programme de ces journées : L’avenir se prépare de loin, publié grâce aux éditions Les Belles Lettres.

Puis se sont succédé quatre tables rondes portant sur les enjeux contemporains, le citoyen, l’éducation, le patrimoine antique et les différents types de publications alternatives, offrant l’occasion de puiser des forces et débattre, sans amertume, sur les combats à mener. C’est à Christophe Ono-dit-Biot qu’est revenue la mission de clôturer l’événement, avant que la harpe électrique et euripidienne du groupe Noolysis fasse vibrer l'amphithéâtre Richelieu.

 

Chacun en est sorti galvanisé par la qualité des interventions mais aussi des échanges avec le public. 

 

L’événement est terminé mais l’avenir de l’Antiquité se poursuit tous les jours par le travail des 38 associations qui forment Antiquité et Avenir, et de tous les organismes qui font les classiques de demain. Chaque jour, ce sont ces humanistes du quotidien qui préparent, à tous les temps et à tous les modes, le futur des Anciens. 

 

C’est grâce au labeur et à la ténacité  de toutes celles et tous ceux qui consacrent une partie de leur vie à la vie de l’Antiquité, que celle-ci est, et sera, toujours parmi nous : que l’on pense à l’une des plus anciennes associations membre d’Antiquité et Avenir, l’Association  Guillaume Budé, qui fête cette année ses cent ans.

 

Amis des Classiques : l’avenir se prépare de loin, surtout ne lâchons rien !