Amis des Classiques, dites oui !

Combien seront-ils cette année à célébrer la victoire de l’amour sur la mauvaise humeur, à célébrer les noces du jeune Sostrate avec la fille de Cnémon, le grincheux, l’atrabilaire, le misanthrope, l’irascible, le hargneux, le rogue, le revêche, le grinchu, le  grognon, le maussade, le vieux c...olérique ? Pour la deuxième année consécutive c’est Le Dyscolos de Ménandre qui est au programme de Terminale !

Combien seront-ils cette année à dire oui au grec au BAC ?

Afin de leur donner un petit coup de pouce, nous leur présentons en exclusivité en un seul opuscule trois textes pour bien réussir leur mariage : d’abord l’introduction au Dyscolos telle qu’elle est présentée dans l’édition Budé, synthétique, documentée sans être trop érudite, suivi de deux articles de la grande historienne Claude Mossé sur la société et les stratégies matrimoniales à l’époque de Ménandre. Bref, de quoi faire de cette épreuve le plus beau jour de la vie d’un helléniste.

Voir le livre sur le site des Belles Lettres

Pas de mariage sans promesse et sans l’espoir de jours heureux : un article récent annonce que la fidélité réciproque des étudiants, des enseignants, des gouvernants sera récompensée. Espérons que les efforts et les promesses des uns et des autres seront tenus. Pas de mariage sans rêve et sans amour : avec la chronique "Retour vers le futur" nous apprendrons quel avenir envisagait le premier couple de la mythologie grecque.

Pas de mariage enfin sans prise de becs et sans sirènes  ou tentations. Nous ferons donc quelques infidélités à la comédie grecque pour convoler dans les alcôves de l’élégie latine et les secrets de l’épithalame tardive.

Munis de tous ces compléments de lectures souhaitons que leur union soit callipédique, c’est-à-dire donne naissance à de beaux enfants.

Amis des Classiques, dites oui au grec, dites oui (nai) en grec!