Anthologie - Avianus et le cavalier chauve

Les Fables d'Avianus ont connu au Moyen Age un succès éclatant: augmentées de morales édifiantes par les maîtres d’école et les grammairiens médiévaux, elles constituaient avec les Distiques de Pseudo-Caton, le programme proposé aux plus jeunes élèves. En revanche, l’auteur du «crabe faisant la leçon à son fils » et de «la corneille et la cruche» est pour nous des plus obscurs. Tout au plus peut-on le situer entre la seconde moitié du Ier siècle et la fin du IVe siècle. Le mystérieux auteur ne manquait en tout cas pas d’humour, comme en témoigne cette historiette.

 

343. Le Cavalier chauve

Un homme chauve qui portait perruque montait un cheval. Le vent, s’étant mis à souffler, lui enleva ses faux cheveux, et les témoins de sa mésaventure se mirent à rire aux éclats. Alors le cavalier, arrêtant son cheval, dit : « Qu’y a-t-il d’étrange à ce que des cheveux qui ne sont pas les miens me quittent, eux qui ont abandonné même leur vrai propriétaire, avec qui la nature les a fait naître ? »

Il ne faut pas s’affliger des accidents qui surviennent : ce qu’on ne tient pas de sa nature dès sa naissance, on ne saurait le garder ; nus nous sommes venus, nus nous partirons.

Texte établi et traduit par : F. GAIDE


Dernières chroniques

Le 25 Septembre 2018
La plèbe, s’estimant injustement traitée, s’est retirée sur le Mont Sacré ou sur l’Aventin. Une guerre extérieure menace. Le danger de voir Rome s’ (...)
Le 24 Septembre 2018
Aujourd'hui, La vie des Classiques vous offre quelques pages de Relire Vernant, paru récemment aux Belles Lettres. Dans Les origines de la pensée (...)