Anthologie - Kakopragmōn

Voici une fable ésopique extraite des Fables grecques et latines de l'Antiquité publiées sous la direction de Jacqueline et Pierre Sauzeau. Elle présente un Kakopragmōn (« malveillant, nuisible ») et semblerait presque annoncer le chat de Schrödinger dont on ne sait s'il est mort ou vivant...

L’Homme à l’esprit pervers

Un homme à l’esprit pervers s’était engagé envers quelqu’un à prouver que l’oracle de Delphes était menteur. Au jour fixé, il prit dans sa main un petit moineau, et, le cachant sous son manteau, se rendit au temple. Là, se plaçant en face de l’oracle, il demanda si l’objet qu’il tenait dans sa main était vivant ou inanimé. Il voulait, si le dieu répondait « inanimé », faire voir le moineau vivant ; s’il disait « vivant », présenter le moineau, après l’avoir étouffé. Mais le dieu, comprenant son tour d’esprit pervers, répondit :

« Cela suffit, l’homme ; car il dépend de toi que ce que tu tiens soit mort ou vivant. »

Cette histoire montre que la divinité défie toute surprise.


Dernières chroniques

Le 09 Juillet 2019
Sénèque, Hercule furieux, 205-259 traduction Olivier Sers (Classique en Poche 2013) Mégare, compagne d’Hercule confie son tourment à Amphitryon (...)
Le 05 Juillet 2019
  Pline, Histoire Naturelle II, 107   Qui donc ne sait que le lever de la Canicule attise la radiation du soleil ? C’est la (...)