Anthologie - La fable du trompeur

Comme la semaine dernière, voici une fable ésopique tirée des Fables grecques et latines de l'Antiquité dans l'édition toute récente de Jacqueline et Pierre Sauzeau. 

Le Trompeur

Un homme pauvre, étant malade et mal en point, promit aux dieux de leur sacrifier cent boeufs, s’ils le sauvaient de la mort. Les dieux, voulant le mettre à l’épreuve, lui firent très vite recouvrer la santé, et il se leva de son lit. Mais, comme il n’avait pas de vrais boeufs, il en modela cent avec du suif, et les consuma sur un autel, en disant : « Recevez mon voeu, ô dieux. » Mais les dieux, voulant le mystifier à leur tour, lui envoyèrent un songe, et l’engagèrent à se rendre sur le rivage : il y trouverait mille drachmes attiques. Ne se tenant plus de joie, il courut à la grève, où il tomba sur des pirates, qui l’emmenèrent, et, vendu par eux, il « trouva » ainsi mille drachmes.

Cette histoire s’applique bien au menteur.


Dernières chroniques

Le 23 Avril 2019
Aujourd'hui, La vie des Classiques vous offre un inédit de Jacqueline de Romilly : un extrait d'une de ses quatre conférences prononcées à l’ (...)
Le 16 Avril 2019
Platon condamnait Homere pour avoir ose parler du "rire inextinguible des dieux". Voici le passage homérique en question extrait de l'édition du (...)