Clémence Ramnoux - Hadès et le Psychanalyste

Voici un magnifique extrait des Œuvres de Clémence Ramnoux récemment parues aux Belles Lettres. 

 

Hadès et le Psychanalyste

Pour une anamnèse de l’homme d’Occident

« Tu ne trouverais pas de frontières à l’âme, non pas même en voyageant sur toutes les routes, tant elle a un Logos profond. »
Héraclite, fr. 45.

Quand on veut éclairer analytiquement les faits d’histoire de civilisation, il y a deux erreurs à éviter : la première, d’isoler un symbole parce que les symboles ne prennent de valeur différenciable que dans un système et dans un équilibre ; la seconde, d’isoler une couche de culture, parce que les couches de culture sont toujours en train de s’enfoncer et de se recouvrir de nouveaux dépôts. La bonne manière de procéder stratifie les couches de culture : c’est celle que Freud a employée dans Moïse et le monothéisme. Seulement c’est une méthode difficile à pratiquer ; et même dans Moïse et le monothéisme, Freud était parfaitement conscient de « danser sur les pointes », c’est-à-dire d’interpréter sur une base fragile.

Or il existe une bonne méthode philologique qui consiste à suivre l’évolution des valeurs sémantiques des mots ; sans même pousser jusqu’à l’étymologie radicale, qui souvent se dérobe ou demeure incertaine. Rien qu’avec des témoins certains on réussit à remettre au jour la vraie valeur ancienne de mots sensibles et on étudie leurs mutations, jusqu’à retrouver une valeur qui paraisse au moderne toute simple et naturelle. Pour le faire, il faut précisément oublier les valeurs qui paraissent au moderne toutes simples et naturelles, lire les mots connus comme si on déchiffrait des hiéroglyphes : on obtient pour récompense une redécouverte émouvante de textes vénérables. On obtient de redécouvrir un homme plus profond ! C’est là la méthode probe, à pratiquer longtemps avant que d’analyser des couches de culture. Beaucoup de bonne besogne a été faite ; mais il manque des synthèses et principalement des synthèses analytiquement éclairées.
 

  • Pour lire en PDF la suite du texte (qui fait 14 pages), il suffit de cliquer ici

 

 

 

 

 

 


Dernières chroniques

25 Novembre 2020
A l'occasion de la réimpression du magnifique L'Utilité de l'inutile de Nuccio Ordine (dont vous pouvez lire sur notre site l'article Le pain de l' (...)
23 Novembre 2020
A l'occasion de la parution de Femmes savantes, voici quelques magnifiques vers de Sapho, issus de l'édition de Théodore Reinach.    (...)