De(s) Contractions - Semaines 6 et 7

Chaque semaine, un hypokhâgneux, du groupe de grec confirmé (ils se font rares…), vous livre ses impressions, et rien que ses impressions, sur les déclinaisons, les conjugaisons, le vocabulaire et la syntaxe…en toute décontraction !

Semaine 6

15 du mois de Zeus Maimaktês

Voilà une semaine que nous avons apprise la troisième déclinaison -ouf- et au final la difficulté n'est qu'une gymnastique assez répétitive : au datif pluriel β, π, φ avec un σ font ψ tandis que γ, κ, χ suivies d'un  σ donnent un ξ, etc... vous voyez ? Bon, notre troisième déclinaison en poche -reste à voir le contrôle de la semaine prochaine- et les participes présents appris, nous attaquons la version. L'exercice du jour : les maximes de Ménandre. Voilà que notre classe exclusivement féminine apprend que « Διὰ τὰς γυναῖκας πάντα τὰ κακὰ γίγνεται ». Les femmes sont en effet dotées de vilains défauts c'est la leçon du jour ! Les Anciens ne s'imaginaient probablement pas que des Hypokhâgneuses, dans toute leur perfidie, iraient apprendre les rudiments de leur langue ! Il n'y a toutefois pas lieu de s'indigner et ces caricatures provoquent l'hilarité de la classe, nous permettant de souffler un peu. Attendez, est-ce que ce serait pas une de nos ruses pour ne pas travailler ?!

 

Nous vous disons « pschitt » et à la semaine prochaine !

Kenza H811

 

Semaine 7

Au début de l’année,
Athéna me susurra à l’oreille,
De pratiquer des jours entiers
Le grec ancien, cette langue, cette merveille !

Ô joie, ô bonheur,
De consacrer chaque semaine quatre heures
À cette langue aussi douce que l’ambroisie,
Qui me ferait me relever la nuit
Afin d’apprendre mes déclinaisons,
Celles-là mêmes me faisant tomber en pâmoison.

Les versions sont également exquises,
D’innombrables qualités sont requises,
Champs, paysans, esclaves, hommes, dieux,
Afin de décrypter leurs interactions,
Il nous faudra faire attention.

Mais ce qui nous sort des méandres
De notre funeste quotidien d’hypokhâgneux,
Ce sont les maximes de Ménandre :
Même le nectar n’est pas aussi délicieux.
D’un humour des plus charmants,
Et tout à fait éclairant,
Il nous est révélé que la femme est cause de tous les maux.
Devant tant d’ironie, nous en perdîmes nos mots.

 

Nous vous disons « pschitt » et à la semaine prochaine !

Zoé H812


Dernières chroniques

26 Février 2020
Chaque semaine, un hypokhâgneux, du groupe de grec confirmé (ils se font rares…) ou du groupe des débutants (ils sont un peu plus nombreux…) vous (...)
28 Octobre 2019
Chaque semaine, un hypokhâgneux, du groupe de grec confirmé (ils se font rares…) ou du groupe des débutants (ils sont un peu plus nombreux…) vous (...)