Edito – L’ADN MYTHOLOGIQUE

Amis des Classiques, soyons mythiques!

 

La mythologie  est le lien le plus vivant que nous entretenons avec l’Antiquité, la même veine immense qui émerge de la nuit des temps et court jusqu’à notre imaginaire contemporain.

« Regarde en moi et tu connaîtras tout ce que contient le monde » était-il écrit au début de La Bibliothèque d’Apollodore, la plus complète des compilations mythologiques parvenues jusqu’à nous. « Regarde en moi et tu connaîtras toute l’humanité » pourrions-nous ajouter tant la mythologie nous enseigne sur le cœur des hommes. Même tous ceux — toujours trop nombreux — qui n’ont pas eu la chance d’étudier le grec et le latin connaissent et se reconnaissent dans les travaux d’Hercule ou les tourments de Phèdre, l’errance d’Ulysse, le courage d’Antigone, ou l’ambition de Niobé.

La mythologie nous fait ce cadeau : grâce à elle, nous avons, tous, une part d’Antiquité. Elle est l’ADN que nous partageons avec Homère, Virgile et tous les frères humains depuis quelques millénaires.

Pourtant les mythes demeurent un mystère : leur interprétation nous intrigue depuis l’Antiquité. Qu’est-ce qu’un mythe? Comment une histoire peut-elle être assez simple et assez puissante pour traverser les siècles et toucher les cœurs? Depuis l’Antiquité nous nous mirons, interrogatifs, dubitatifs ou admiratifs, en tous les cas fascinés, à l’infini, dans le miroir des mythes, sans jamais en trouver le dernier mot. Dans La Bibliothèque mythologique idéale, les auteurs mettent un soin tout particulier à nous émerveiller des plus beaux textes antiques sur la mythologie, mais aussi à nous dévoiler la réflexion qu’ont eue les hommes de l’Antiquité à son propos. Et nous contemporains de découvrir que, grâce aux mythes, nous partageons non seulement un plaisir commun mais un secret, l’énigme jamais résolue des mythes et qui nous occupe encore.

 

Amis des Classiques, soyons mythiques: tel est notre ADN !