L’infraction stylistique et ses usages théoriques de l’Antiquité à nos jours

Pierre Chiron et Charles Guérin (dir). L’infraction stylistique et ses usages théoriques de l’Antiquité à nos jours

Au-delà de la verve propre à la dénonciation des fautes de style ou de goût, le défaut permet d’affiner les prescriptions stylistiques et d’enrichir le jugement critique. Il devient un outil permettant d’expliciter et de renforcer la norme. Mais l’infraction stylistique peut aussi, à l’inverse, venir menacer la norme. Si elle est volontaire et assumée, elle entre alors en concurrence avec le « bon style » dans un mouvement visant à imposer un modèle artistique neuf.

Avec le soutien du LIS-EA 4395 Lettres, idées, savoirs et de l’IUF.