Le latin au Parc Saison 6 - Semaine 2

Bienvenue au Parc !

Chaque semaine, un ou deux hypokhâgneux, du groupe de latin débutant, vous livrent leurs impressions, et rien que leurs impressions, sur l’apprentissage du latin : élève déjà initié ou totalement novice,  chacun souhaite les partager, avec son lot d’imprécision et de fulgurance.

Les Romains levaient le pouce (d’ailleurs, nous ne savons pas !), certains jettent des tomates au jury, nous, au lycée du Parc, quand nous aimons, nous faisons « pschittttt »

CLG

 

Cher journal, 

je t'écris pour te dire qu'apprendre le latin n'est pas une sinécure. 

Je repense à ma sœur qui me parlait de la totalité de ce qu'elle fit en trois années de latin ... Je me vois aujourd'hui, ayant réalisé en l'espace de moins de deux semaines plus de choses qu'elle ne m'en a contées, ni qu'elle n'a vraiment comprises...

Quelle ne fut pas ma surprise d'entendre "ROSSSSSSA" et non "ROZZZZZA" lors de la première déclinaison ! Même les langues anciennes sont nimbées de stéréotypes farfelus.

Le latin m'a permis de découvrir les joies de la traduction. J'ai beaucoup ri. Beaucoup. Beaucoup. Beaucoup. Qu'on ne m'en veuille pas, mais lorsque nous avons traduit Clementia par le prénom Clémentine, pour ensuite comprendre qu'il s'agissait de la clémence, nous étions hilares. Nous avons aussi ri devant les "arum" et "ae" faisant la fin de certains mots, et j'ai d'ailleurs repensé à ma sœur et à son latin de cuisine, que nous pratiquions pour rire et qu'elle appelait le "latinum rigolum". Je ne pensais pas être mis face à une langue si "mathématique" : comprendre une phrase réside dans le déchiffrement et la combinaison des indices de nos tableaux de déclinaisons (que je ne connais que trop fébrilement pour m'en passer). Le latin est un cours très vivant et amusant, malgré ma lenteur en exercice.

La séance suivante a été bien plus prolifique pour moi, en cela que j'ai vraiment pu noter une évolution dans la traduction. En effet, nous nous sommes mis à trois pour résoudre les exercices, et j'ai ainsi pu découvrir comment procéder de manière plus méthodique. La tâche est donc plus facile et plus rapide.

La deuxième déclinaison me pose souci pour le moment, car je ne connais pas encore assez la première, mais voir que j'ai progressé m'encourage pour la suite. Le latin est une bien meilleure matière que je ne l'imaginais.

Vale !

 

Nous vous disons « pchitt » et à la semaine prochaine !

 

Killian H811

 

 


Dernières chroniques

07 Octobre 2019
Bienvenue au Parc ! Chaque semaine, un ou deux hypokhâgneux, du groupe de latin débutant, vous livrent leurs impressions, et rien que leurs (...)
20 Mars 2019
Bienvenue au Parc ! Sous la houlette de leur enseignante, Christelle Laizé-Gratias un ou deux hypokhâgneux, du groupe de latin débutant, vous (...)