Le latin au Parc - Semaines 8 à 10

Bienvenue au Parc !

Sous la houlette de leur enseignante, Christelle Laizé-Gratias un ou deux hypokhâgneux, du groupe de latin débutant, vous livrent leurs impressions, et rien que leurs impressions, sur l’apprentissage du latin : élève déjà initié ou totalement novice,  chacun souhaite les partager, avec son lot d’imprécision et de fulgurance.

Les Romains levaient le pouce (d’ailleurs, nous ne savons pas !), certains jettent des tomates au jury, nous, au lycée du Parc, quand nous aimons, nous faisons « pschittttt »

CLG

 

Semaine 8

« Nouvelle année ! Bonnes résolutions ! » Tous les ans les mêmes exclamations accompagnent l’arrivée de la nouvelle année. Lundi matin 8h, de nouveau en classe on se demande donc ce qui a réellement changé. À première vue, pas grand-chose mais en écoutant les élèves de plus près, on se rend vite compte que les vacances ont été bénéfiques et que tout le monde revient motivé. Particulièrement en classe de latin où les B/L retrouvent un goût pour la grammaire et la traduction (peut-être même plus que pour les mathématiques) et récupèrent leur meilleur ami M. Gaffiot qu’ils avaient quitté depuis deux (trop) longues semaines. Ce dernier n’a probablement jamais été aussi important pour eux qu’en ce début du mois de janvier. En effet, de nouvelles sententiae antiquae à traduire les guident sur le chemin de la révision du concours blanc. Passage obligé pour tout hypokhâgneux digne de ce nom.

Nous vous disons « pchitt » et à la semaine prochaine !

Alice et Aliénor H813

 

Semaine 9

« Je chante les combats de l'hypokhâgneux prédestiné qui  s'arrachant

aux rivages de la sérénité du premier semestre aborda le concours blanc en 124, près de Lavinium ;

longtemps il fut malmené sur terre et sur mer, entre erreurs de temps, fautes de construction et faux-sens

par les professeurs puissants, à cause de la cruelle Christelle, à la rancœur tenace  ;

il endura aussi bien des maux à sa table, avant de fonder sa version.

Muse, rappelle-moi quelle cause, quelle offense à sa volonté, quel chagrin

poussa la reine des professeurs à imposer à un élève d'une piété si insigne

à traverser tant d'aventures, à affronter tant d'épreuves ?

Les âmes des professeurs éprouvent-elles de si grands ressentiments ? »

Voilà ce qu'aurait dit Virgile, en sortant de son concours blanc de latin, par un samedi matin pluvieux de janvier de l'an 28 avant Jésus Christ. La semaine suivante, le voilà déjà en train de revoir les pronoms relatifs et les adjectifs de la 2ème classe qui lui posaient tant de problèmes. Sa professeure, Mme Laizé-Gratias, au début peu satisfaite de la familiarité de son illustre élève avec elle (qui se permettait d'utiliser son prénom dans ses poèmes), lui pardonna cependant en voyant son œuvre traverser les siècles, œuvre dont elle loue, encore vingt-et-un siècles plus tard, la finesse et la poésie.

Nous vous disons « pchitt » et à la semaine prochaine !

Clémence H812

 

Semaine 10

Cette semaine le passif latin fut étudié,

Vous êtes avertis, il est notre nouvel acolyte.

Entre la métamorphose d’Arachné

Et l'anneau de Polycrate

Nous sommes bien entraînés.

Le présent, l'imparfait, le futur

Nous permettent de comprendre de nouvelles structures.

Passifs personnels ou impersonnels

Sont traductions de ON, 

Quelle bénédiction !

Nous vous disons « pchitt » et à la semaine prochaine !

Julie et Eva H811


Dernières chroniques

Le 21 Février 2018
Bienvenue au Parc ! Sous la houlette de leur enseignante, Christelle Laizé-Gratias un ou deux hypokhâgneux, du groupe de latin débutant, vous (...)
Le 19 Février 2018
Bienvenue au Parc ! Sous la houlette de leur enseignante, Christelle Laizé-Gratias un ou deux hypokhâgneux, du groupe de latin débutant, vous (...)