Les Sphyrènes d'Alexandrie - Grand remplacement ou dixième extinction de l’espèce ?

La Toile bruisse, ces derniers temps, de théories aussi diverses que variées concernant deux sujets majeurs de notre époque. La première concerne l’extinction des espèces : gnous d’Afrique, élans de Scandinavie, grand hamster d’Alsace, niveau du bac… Toutes les espèces y passent, à un rythme qui effraie fort les naturalistes, et fort peu les participants du Paris-Dakar délocalisé au Pérou – tout le monde n’est pas agrégé de géographie. La seconde a pour nom de code « Grand remplacement » : une certaine espèce biologique, raciale, humaine, peu importe, située à proximité du campement de Babaorum, serait actuellement en voie de disparition, remplacée par une autre, dotée d’un effrayant taux de natalité. Qu’en est-il au juste ?

Cléo, n’écoutant que sa modestie, s’enorgueillit ici de proposer en exclusivité, pour les abonnés de LVDC, mais surtout peut-être pour tous les sociologues de plateaux, démographes de bidet et autres journalistes d’investigation, ce dont rêvent tous les physiciens de la planète : une Grande Théorie Unifiée de ces Deux Paradigmes Faussement Concurrents (GTUDCDPFC). En vérité elle vous le dit : le Grand remplacement n’est que l’ultime phase d’une succession d’extinctions de l’espèce. Démonstration, en prenant comme exemple, plouf plouf, la secte des philosophes et autres intermittents du gyrus cingulaire.

La secte des philosophes, en voie d’extinction depuis environ 2500 ans, a connu plusieurs phases critiques. En voici le déroulé à peu près chronologique. On distingue plusieurs âges : Tablette de cire. Papyrus. Parchemin. Gutenberg. Tweet.

Pythagore. Platon. Aristote. Signe particulier : Grecs obsédés par l’amour de la sagesse.

Plotin. Porphyre. Proclus. Signe particulier : Grecs obsédés par Platon.

Augustin. Jérôme. Origène. Signe particulier : Pères obsédés par le Fils.

Avicenne. Averroès. Avicebron. Signe particulier : Arabes obsédés par Aristote.

Albert. Thomas. Pic de la Mirandole. Signe particulier : Latins obsédés par le Fils et Aristote.

Cusanus. Ficino. Montaigne. Signe particulier : Européens obsédés par la culture gréco-latine.

Descartes. Spinoza. Leibniz. Signe particulier : philosophes inscrits au programme du bac.

Rousseau. Diderot. Montesquieu. Signe particulier : Français obsédés par l’idée de liberté.

Hegel. Marx. Nietzsche. Signe particulier : maîtres-penseurs allemands obsédés par l’Histoire[1].

Aron. Sartre. Foucault. Signe particulier : Français obsédés par les trois précédents.

  

Les trois derniers dinosaures ne sont plus là pour déplorer ou fêter (ou l’inverse) le cinquantenaire de Mai-68 après J.-C. Soyons franche : ils appartiennent même davantage à l’idée de fossile qu’au concept de dinosaure. Ceci est particulièrement vrai lorsque l’on compare leurs articles dans Le Figaro, Libération ou Gay-Pied Hebdo avec ce que produit actuellement la Très-Sainte-Famille des autoproclamés penseurs du moment (TSFDAPDM), dont la fabrique à tweets n’est jamais en grève :

 ‘Uelbek. Ficellecroûte. ‘Farik ibn Zemur. M.-E.-H. Lévy-Trismégiste. 

‘Uelbek est le plus névrosé des trois. Il voudrait nous faire croire qu’il est un penseur alors qu’il fume des trucs. Il est obsédé par le sexe. Ficellecroûte a franzosé son nom et crie que les Arabes mangent le pain des Francuzi alors que ce qu’il sert a tout du fladenbrot moult fois décongelé et mico-ondé (attention à la chaîne du froid).  ‘Farik ibn Zemur voudrait être plus Français que Voltaire et tâche de faire oublier qu’il un peu d’extraction récente, pour reprendre une terminologie en vogue dans les meetings de ses amis. Il n’est pas obsédé par la rigueur du raisonnement, et les subtilités du Tractatus logico-philosophicus ne l’empêchent point de dormir, ni de répandre sa simplicité toute monadique sur les ondes. Efficace en diable, il noircit 500 pages avec une idée blanche qui tient en moins de 140 caractères. Son lectorat n’attend qu’une chose : qu’il ait une deuxième idée. Quant à Marc-Elisabeth-Henri Lévy-Trismégiste, on ne la présente plus, il est donc inutile de le présenter. On pourrait compléter le tableau avec la Mère Fourasse, espèce de foldingue semi-hystérique échappée de Fort-Bobard. Ou  Tarik ‘Ramdam, hors-catégorie toutes catégories question tapage médiatique (nomen omen). Mais notre Trinité de diplômés de la Taverne de Maître Kant étant déjà un quatuor, restons-en là. D’autant que cette fine équipe a réussi à supplanter toutes les autres espèces de penseurs répertoriées depuis le patriarche Pythagore. Le Sage grec disait : « Ne pisse pas face au soleil ». Face à la caméra, nos penseurs ne font pas dans le Kafka-Proust, ils font seulement péter l’audimat. Alors : grand remplacement ou dixième extinction de l’espèce ? Poser la question, c’est déjà y répondre un peu.

Faut-il pour autant désespérer de l’esprit humain ? L’extinction de l’espèce intellectuelle est-elle indexée sur le semi-logarithme du réchauffement climatique ? Que nenni. Car il y a des antidotes. Au lieu de se laisser engourdir par le vapotage de ces prétendants à la Maison-Blanche, on peut relire Pierre Desproges. On peut lire le Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein. Ou Jacques Bouveresse, Prodiges et vertiges de l’analogie. On peut feuilleter le Dictionnaire de Pierre Bayle, partiellement réédité aux Belles Lettres. S’intéresser au sens des mots avec Alain Rey. Jouer aux échecs ou lire un roman de Nabokov. On peut éteindre son poste, débrancher son niphone, fermer les yeux, écouter Duke Ellington, revoir un film de Jacques Demy, dire bonjour à son voisin, déstresser son poisson rouge en lui déclamant du Hölderlin, lire un Budé pas encore lu. Liste non exhaustive.

Bibliographie

Bayle (Pierre), Dictionnaire historique et critique. Miscellanea philosophica [réédition partielle avec mise en page par Alexandre Laumonnier], Paris, Les Belles Lettres, 2015.

Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus ; trad. traduction, préambule et notes de Gilles Gaston Granger, introduction par Bertrand Russell, Paris, Gallimard, 2001. (Tel ; 311).

Bouveresse (Jacques), Prodiges et vertiges de l’analogie : de l'abus des belles-lettres dans la pensée, Paris, Raisons d’agir, 1999. 

Desproges (Pierre), Chroniques de la haine ordinaire ; éd. François Rollin, Paris, Seuil, 2007. (Points).  

Le petit Robert. Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française ; texte remanié et amplifié sous la direction de Josette Rey-Debove et Alain Rey, Paris, Le Robert, 2017.

Ellington (Duke), Music is my Mistress ;   trad. Clément Bosqué, Françoise Jackson et Christian Bonnet, Genève, Slatkine, 2016. [Duke Ellington a aussi fait des disques qu’on peut écouter].  

Frankfurt (Harry), De l’art de dire des conneries [On Bullshit] ; tr. Didier Sénécal, Paris, Fayard, 2017.

Demy (Jacques), Les demoiselles de Rochefort, 1967.

Budé pas encore lu : il en reste quelques-uns.

 

 

 


[1] Après cette triade, certains ajoutent : « Freud. Signe particulier : Viennois obsédé par sa cousine ». Mais la classification (pour ne rien dire de l’harmonie du monde) souffre quelque peu de ce taxon isolé et inclassable. Peut-être lui trouvera-t-on un jour deux acolytes, de même qu’il y a des cases vacantes chez Mendeleïev. Il faudrait plutôt trouver une place à Wittgenstein, Schlick et Carnap : Viennois du Cercle de Vienne.      

 


Dernières chroniques

Le 08 Juin 2018
Quel est le point commun entre Artémidore de Daldis et Artémidore d’Éphèse ? Certes, me direz-vous, l’un figure au premier tome du Dictionnaire (...)
Le 09 Avril 2018
Quel est le point commun entre la pièce de Plaute intitulée Le Radin ; la M. Tullii Ciceronis Consolatio publiée à Bologne par Carlo Sigonio en (...)