Paul Veyne – Palmyre, l'irremplaçable trésor

Au moment où le site prestigieux de Palmyre, classé au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO, est en train d'être saccagé, quel meilleur guide que Paul Veyne pour parcourir les vestiges d'une si vaste cité, aujourd'hui interdite ?
Antique métropole florissante, située en plein désert au centre de la Syrie, au nord-est de Damas, Palmyre est l'ancienne Tadmor qui, selon la Bible, aurait été construite par Salomon. Cette importante cité caravanière, fut la plus grande puissance commerciale du Proche-Orient entre le Ier et le IIIe siècle, véritable plaque tournante des échanges entre l'Orient et l'Occident, entre l'Inde, la Chine, la Mésopotamie, la Perse et Rome.
Au Ier siècle de notre ère, sous Tibère, elle a le statut de province romaine. Elle atteint son apogée sous l'empereur Hadrien au IIe siècle. Après 260, Zénobie, la veuve d'Odénat, un notable palmyrénien chargé de coordonner la défense de l'Orient, tenta de prendre le pouvoir et entra en conflit avec Rome. Elle est vaincue en 272 par l empereur Aurélien. C'est la fin de la splendeur de Palmyre.
Les grandioses monuments, savant mariage d'architecture gréco-romaine et d'influences locales, s'étirent sur plusieurs kilomètres et sont (étaient) parmi les plus importants du monde antique.

C'est cette histoire de la « Venise du désert » que nous peint Paul Veyne ; avec lui, nous découvrons cet immense vestige d un monde aboli.

 

Éditions Albin Michel

Paru en octobre 2015

144 pages

ISBN : 978-2226315113

14,50€