De jeunes aèdes niçois revisitent l'Odyssée - II. Roudaïna et Stella

Avec la rose et la couronne de lauriers, observons grandir les classiques de demain.

Pour les adolescents d'aujourd'hui, le latin et le grec sont tout sauf des langues mortes : ils y découvrent monts et merveilles et y déchiffrent leur monde.

Nés dans un collège à Roquebrune Cap-Martin (06), Les classiques de demain poursuivent leur route, s'installent au cœur de Nice  ancienne Nikaia  et ouvrent leurs portes à des lycéens. Avec les langues anciennes, les élèves s'intéressent à l'héritage de L'Antiquité : tenant d'une seule main le passé et le présent, ils se construisent un avenir sous de meilleurs auspices. Ici, ils nous racontent leur apprentissage.

 

DES SIRÈNES À CHARYBDE ET SCYLLA 1 (dixit Roudaïna)
 

Circé m’a prévenu des dangers qui existaient.
Les sirènes et leurs voix
Chantaient avec effroi
Pour ensorceler mes associés.
Mais elle avait un plan
Débordant d’imagination,
Il fonctionnera sûrement.
Écoutez-moi attentivement :
De la cire pour les oreilles
Et m’accrocher au mât,
Moi seul pourrai les écouter
Et goûter le plaisir de les entendre chanter.
Mais quand je les ai dépassées,
Deux voix se sont dressées,
Charybde et Scylla étaient là.
Aucun marin ne passa.
Deux monstres terribles :
Scylla et son cri pénible,
Charybde qui absorbe l’eau noire.
Six compagnons dévorés sans le vouloir,
C’est la gloire ?
Là, j’ai compris qu’il faut se méfier.
Les apparences sont trompeuses,
Parfois dangereuses,
Mais jamais il ne faut abandonner l’amitié.

 

 

 

 

 

 

DES SIRÈNES EN CHARYBDE ET SCYLLA 2 (dixit Stella)

 

Ulysse et ses compagnons reprirent leur voyage

En espérant trouver le fameux rivage,

Celui des sirènes à la voix intrigante

Qui malgré leurs douces voix restent

Ensorcelantes.

 

Ulysse boucha les oreilles de ses compagnons

Car il avait pour eux beaucoup de compassion,

Le vaillant guerrier Ulysse, attaché au mât,

Entendit le chant des sirènes mais résista.

 

Ils reprirent leur voyage sur la mer déchainée

Et aperçurent les deux monstres décrits par

Circé.

Sous un beau figuier, Charybde est très bien

Cachée.

Ulysse doit la dépasser sans être avalé

Puis faire route vers Scylla rugissant comme un

Lion,

Prête à happer ses proies qui sont dans sa vision.

Six têtes sortent de la caverne où demeure Scylla,

Et engloutissent les marins qui osent rester là.


Dernières chroniques

Le 12 Juin 2019
Avec la rose et la couronne de lauriers, observons grandir les classiques de demain. Pour les adolescents d'aujourd'hui, le latin et le grec sont (...)
Le 20 Mai 2019
Avec la rose et la couronne de lauriers, observons grandir les classiques de demain. Pour les adolescents d'aujourd'hui, le latin et le grec sont (...)