Des élèves du Lycée La Bruyère de Versailles racontent... II. Elise & Delphine

Chaque semaine, des élèves du lycée La Bruyère de Versailles racontent leur rapport aux langues anciennes, leur lien si particulier à ces langues que l'on étudie de moins en moins...

 

Quand j’étais petite…

     Quand j’étais petite ma grand-mère m’avait offert un livre sur la mythologie grecque que je lisais et relisais sans cesse. J’adorais suivre les aventures de ces héros et de leurs Dieux. Lorsqu’en troisième, l’opportunité de faire du grec s’est présentée, je n’ai pas hésité. Le grec m’attirait tout d’abord par la civilisation et son alphabet différent.

     Cela fait désormais trois ans que je fais du grec, cela m’apprend à raisonner, notamment grâce aux conjugaisons et déclinaisons, mais m’aide aussi à comprendre certains mots français que je ne connaissais pas et dont j’ai pu deviner le sens, sans le chercher dans le dictionnaire, en reconnaissant les mots grecs dont ils étaient dérivés. Même si le grec est une langue morte, il se montre tout de même utile étant à l’origine de plusieurs mots de la langue française et nous apporte une grande culture générale. De plus, dans les cours de grec, l’effectif réduit nous permet de poser plus de questions et l’ambiance de classe y est vraiment très bonne ! L’année dernière, j’ai eu la chance de partir en Grèce avec ma classe, ce voyage nous a tous réunis autour la découverte de cette langue et de cette civilisation ancienne.

Elise T., 1ère L

« Du haut de la Pnyx », photo de notre voyage en Grèce en février 2018

Le grec ancien

       D’où vient notre civilisation, notre système politique, notre culture, notre langue ?  Notre quotidien trouve ses fondements, ses racines dans la Grèce antique. La démocratie athénienne était la première au monde, cette langue ancienne a constitué les mots des premiers ouvrages littéraires et philosophiques et ceux des grandes théories scientifiques que l’on étudie encore de nos jours. Grâce à cette matière, nous nous rendons compte que nous sommes en perpétuelle relation avec les Grecs. Nous sommes liés à eux par la culture. Le grec ouvre notre esprit à d’autres modes de pensée et à des valeurs qui ont évolué. L’amitié à cette époque se transmettait de génération en génération et était considérée comme sacrée. De nos jours, celle-ci peut être tout aussi véritable que superficielle.     

       Cette matière est donc un moyen de se cultiver et d’accéder à de nouveaux points de vue sur notre société mais aussi de faire des expériences incroyables. En effet, notre agenda d’hellénistes est chargé. Une année sur deux, nous organisons la journée des humanités dans notre lycée, qui est dédiée aux langues anciennes ; en février nous participerons au festival des langues classiques de Versailles ainsi qu’au festival latin-grec de Lyon en mars pour lequel nous étudions activement L’Iliade d’Homère.

       Ces cours sont aussi l’occasion de partager un moment avec des élèves engagés dans leur matière, cultivés et agréables. Cette option demande réellement beaucoup de travail et de rigueur et peut tout à fait correspondre à un esprit scientifique ou littéraire, personne n’est exclu. C’est pour cela que tout helléniste pourrait adopter comme devise, qui est la nôtre : culture et courage. Ce sont pour toutes ces raisons que je fais du grec et que je suis toujours heureuse de participer à ces cours.

                                                                                                            Delphine B. -1ère S

 


Dernières chroniques

Le 19 Avril 2019
Chaque semaine, des élèves du lycée La Bruyère de Versailles racontent leur rapport aux langues anciennes, leur lien si particulier à ces (...)
Le 12 Avril 2019
Chaque semaine, des élèves du lycée La Bruyère de Versailles racontent leur rapport aux langues anciennes, leur lien si particulier à ces (...)